Adipeux, charnus, vous êtes la vie !
Ostensiblement l'usage des mots
Pour grimauds séants il en est ainsi
De prison mentale encage les gros...

Suite

Un simple exercice de style autour d'une idée, une simple petite torture mentale autour d'un thème, le pantoum exige une application redoutable, mais accepte cependant quelques écarts pour la bonne cause.
Quel est donc ce monde qui voudrait que nous n'utilisions que de maigres mots ?
Les gros sont d'une extraordinaire jouissance lorsqu'ils sont bien amenés.
Et jamais, je ne me laisserais briser les bonbons du baptême par l'austère morale d'esprits castrateurs.
Ainsi soit-il.

;-)



 
 
Poétisons gaillards notre mièvre semence
Bucolique latrine à l'alément fécond
Faisons saillir nos vers fournissons la pitance
Il nous faut aux regards offrir un gueuleton...

Suite

Ce poème m'ayant valut quelques amicales remarques pertinentes et moult questionnements sur de possibles erreurs, je vous en offre les clefs poétiques :

« Alément » est un nom masculin (certes très rare).
Définition :
[Acadie] [Familier] Comportement, caractère d’une personne.

Elle a un mauvais alément. Elle a pris un mauvais alément.


Pour « latrineS », je me suis permis de singulariser l'endroit dans un but que je vous laisse d'évidence, découvrir.


Bonne découverte, et bonne lecture.
 
 
Je promène enfin mon décalage temporel, sur ta rive belle au petit matin...
Suite

Cet acrostiche est un clin d’œil aux amis Québécois, croisés lors de voyages, tout comme sur la toile. Qu'il est bon, en de simples mots, de partager notre francophonie !
Salutation chaleureuse à André et aux amis de l'épervier, dont vous trouverez le forum ici : " l'Épervier, le plaisir des mots "